Pause café : La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Joël DICKER


La vérité sur l'affaire Harry Quebert
Joël DICKER - 2014




Hello la compagnie !

On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau roman que j'ai terminé.

Qu'est-ce que c'est agréable d'avoir à nouveau le temps de se poser au soleil avec un bon bouquin !


J'ai tout simplement dévoré "La vérité sur l'affaire Harry Quebert". Attention, je vous présente ici mon coup de cœur de l'été.




Présentation : 

L'histoire nous est racontée par Marcus GOLDMAN, écrivain New-Yorkais. Auteur d'un livre à succès, Marcus traverse une période sombre et souffre du fameux syndrome de la page blanche. Suite aux pressions de sa maison d'édition, il se retourne vers son maître à penser, Harry Quebert, dans l'espoir de parvenir à retrouver l'inspiration.
Harry Quebert avait, il y a plus de trente ans, écrit l'un des romans les plus populaire d'Amérique "Les origines du mal" et était le prof d'université de Marcus. Une belle amitié a continué à unir les deux hommes.

Mais les projets de Marcus sont quelques peu chamboulés lorsqu'une terrible affaire refait surface dans la petite ville d'Aurora. Le squelette de Nola, jeune adolescente de 15 ans disparut il y a 33 ans, est retrouvé enterré dans le jardin de Harry.
La petite ville tranquille découvre alors, stupéfaite, que la jeune adolescente et Harry âgé de 34 ans à l'époque entretenait une liaison.

Marcus ne peut croire à ces accusations et décide d'enquêter aux côtés des policiers et répondre à  cette épineuse question : qui a tué Nola ?




Mon avis :

On m'avait à plusieurs reprises conseillé de lire ce livre. J'avoue avoir été un peu décontenancée par le fait qu'il n'y ait pas de résumé à l'arrière du livre (j'aime toujours bien savoir un peu la tournure de l'histoire en avance), je me suis donc uniquement fié aux avis. 

Et j'ai bien fais. Ce livre est clairement une petite pépite. Je ne me suis pas ennuyée pendant ces plus de 800 pages. L'auteur parvient, avec son style d'écriture et ses flashbacks dans le passé, à nous tenir en haleine jusqu'au bout.
Le roman est également ponctué par des rebondissements qui nous font cogiter pour trouver le coupable, tout ce que j'aime dans un bon thriller !

J'ai aussi aimé l'originalité d'inverser le sens des chapitres (on commence par le 31 jusqu'au 1er). Chaque début de chapitre concerne un conseil donné par Harry à Marcus ; entre leçon de vie et d'écriture, ces petites parenthèses m'ont vraiment beaucoup plu. 

Bref, je vous recommande vivement ce livre de Joël DICKER. Pour ma part, j'ai acheté aujourd'hui un autre de ses livres que j'ai hâte de découvrir.




Extraits :

" Et je m'étais dis qu'une étoile filante, c'était un étoile qui pouvait être belle mais qui avait peur de briller et qui s'enfuyait le plus loin possible. Un peu comme moi."

"Marcus, savez-vous quel est le seul moyen de mesurer combien vous aimez quelqu'un?
- Non
- C'est de le perdre."


"Dans notre société, Marcus, les hommes que l'on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des gratte-ciel et des empires. Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l'amour. Car il n'est pas de plus grande et de plus difficile entreprise".

"Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé." 



Bonne lecture !




Commentaires

Articles les plus consultés