Quand nos souvenirs viendront danser - Virginie GRIMALDI

Quand nos souvenirs viendront danser
Virginie GRIMALDI
Edition FAYARD - 2019







Hello la Team, j'espère que vous allez bien ! Je vous retrouve aujourd'hui pour un très joli coup de cœur, comme à chaque fois que je lis un roman de Virginie GRIMALDI de toute manière...




Impasse des colibris. Petite rue tranquille, où vit une bande de retraités. Ils y ont tous emménagé en même temps, il y a une soixantaine d'années. Là-bas, ils y ont vécu des victoires et des défaites, des joies et des peines. Des rires ont résonné, des pleurs ont mouillé le goudron. 
Chacun s'est fait à sa petite vie tranquille, bien que leurs relations auparavant si proches se sont peu à peu entachées.

Jusqu'au jour où le maire de la ville prend une décision terrible : raser l'impasse des colibris pour y construire une école. 
S'en suit une lutte acharnée pour Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et Marceline. Ensemble, ils multiplient les actions pour tenter de faire entendre raison au Maire de la ville.
Marceline, à travers ce combat, se replonge dans soixante ans de souvenirs et nous emmène dans un voyage vers son passé pour découvrir des secrets bien enfouis, l'amour qui a rythmé toute sa vie et les amitiés qui se font et se défont.


Mon avis :

Comme a son habitude, Virginie GRIMALDI parvient à nous entraîner dans une histoire touchante, aux personnages tellement attachant. Chaque protagoniste est étudié avec soin, chacun a sa part d'ombre (certains plus que d'autres, on est d'accord !) mais impossible de ne pas les garder un peu au fond de nous.

L'auteur nous décrit parfaitement, en quelques pages, une vie ordinaire d'une famille avec ses joies, ses luttes et ses secrets, ses envies de rester uni, ses rencoeurs aussi parfois qui gâchent de si jolis moments en famille. 

J'ai eu beaucoup de mal à fermer le livre sur ces personnages que j'ai tant aimé (et la fin… mon dieu la fin… j'ai forcément versé une larme !). Ce que j'ai apprécié, c'est d'avoir pu à plusieurs reprises rire durant ce roman (et j'avoue que ça m'arrive assez rarement). J'aime la beauté de ces histoires qui sonnent si réelles, au sein de laquelle on retrouve forcément un peu de nous. J'ai beaucoup pensé à mes propres grands-parents, à l'amour qu'ils se portent chacun, et ça m'a fait tellement chaud au cœur. Ce roman bouleverse, ne laisse pas indifférent, questionne parfois, surprend sûrement.


Virginie, vous êtes définitivement une magicienne. Je vous aime !




Quelques passages que j'ai aimé :

« Finalement, la vie est comme une danse. On entre en scène, on apprend le pas, on se laisse porter, on compte les temps et on tire sa révérence ».

« Mon mari ne me donne pas l’impression d’avoir vingt ans, voilà longtemps que je n’ai pas frissonné sous son regard, mais pour rien au monde je ne revivrai ces émois du début. Je leur préfère le lien solide tressé au fil des ans, la confiance gagnée, la rassurante connaissance mutuelle. Je me balade dans notre couple les yeux fermés, je connais chaque mur, chaque porte, j’y suis chez moi. Mon foyer, c’est nous deux ».



Bref vous l’aurez compris, encore un livre de Virginie Grimaldi que j’ai adoré. Certainement l’un des plus poétiques, des plus touchants, des plus aboutis. Je vous le recommande vivement. Et d’ailleurs, pour ceux qui préfèrent les formats poche, sachez que son roman « Il est grand temps de rallumer les étoiles » viens tout juste de paraître au livre de poche 😊


Je vous embrasse
Debora 

Commentaires

Articles les plus consultés